Les backstages de ma vie de freelance

Et si vous receviez toutes les deux semaines un mail vous donnant des conseils en référencement naturel et en rédaction web et un aperçu de mon quotidien de freelance ?

[mc4wp_form id=”24177″]

Mes conseils pour des textes adaptés à votre cible

4 questions à se poser pour des contenus pertinents

Écrire pour un site internet, c’est parfois compliqué. Surtout quand il faut respecter des règles (alterner la longueur des phrases, placer des mots-clés, éviter les fautes…). Alors, pour vous aider à y voir plus clair, voici 4 questions à vous poser avant de publier votre contenu : est-ce que ma cible s’intéresse à mon sujet ? ma page répond-elle au besoin de ma cible ? les informations sont-elles bien structurées ? mon texte utilise-t-il le même vocabulaire que ma cible ? Si vous répondez par l’affirmative à toutes ces questions, vous pouvez mettre en ligne !

Est-ce que ce sujet intéresse ma cible ?

C’est vrai, après tout. Vous n’écrivez pas dans le vide. Vous ne voulez pas que votre contenu soit inutile. Alors, il faut vous interroger sur les problématiques de votre cible. Cela demande déjà de la connaître. Quels sont ses centres d’intérêt ? Quelle est sa vie ? Qu’est-ce qu’elle fait au quotidien ? Comment est-ce qu’elle visite votre site ? Pourquoi elle vient sur votre site ? etc. La plupart de ces questions peuvent trouver des réponses, grâce à vos statistiques Google Analytics et à des sondages.

Il y a d’autres questions sous-jacentes, comme :

  • est-ce que le ton employé est le bon ?
  • est-ce que le sujet est traité sous le bon angle ?
  • est-ce que vous approfondissez assez le sujet ?
  • y a-t-il un sujet similaire qui intéresserait davantage ?

Est-ce que je réponds à la question de ma cible ?

Rappelez-vous du point précédent. On se demandait pourquoi votre cible venait sur votre site. Hé bien, on garde cette réponse bien précieusement, car elle va nous permettre de déterminer si, oui ou non, votre contenu est intéressant. Prenez une feuille et relisez votre texte. Listez au fur et à mesure tous les faits, toutes les démarches, toutes les informations à retenir. Est-ce que ces éléments répondent à la problématique de votre cible ? Est-ce que votre contenu va même plus loin en donnant des informations sur des sujets-parents ? Si la réponse est oui, vous avez réussi, bravo !

Si la réponse est non, il va falloir travailler davantage votre contenu. C’est d’autant plus le cas si les éléments listés ne sont pas nombreux ou sont à côté de la plaque. Dans ce cas, prenez le temps de réfléchir à la question de votre cible, tout ce que cela implique. Faites preuve d’empathie et glissez-vous dans sa peau. Imaginez-vous dans sa situation et listez les informations que vous aimeriez avoir, vous, à sa place. Pour que la méthode soit efficace, il faut réussir à mettre de côté votre expérience professionnelle qui rend certaines choses intuitives et logiques de votre point de vue. Mais j’ai confiance en vous, vous allez y arriver ! Une fois que c’est fait, reprenez votre texte et recommencez-le !

Est-ce que mon contenu est bien structuré ?

Pour savoir si votre contenu est bien structuré, il faut déjà savoir ce qu’est une bonne structure. On dira très scolairement qu’il s’agit d’un texte avec :

  • un titre,
  • une introduction,
  • un premier sous-titre,
  • deux à trois paragraphes,
  • un deuxième sous-titre,
  • deux à trois paragraphes,
  • etc.
  • une conclusion.

Évidemment, comme la vie est faite d’exceptions, cette structure peut bouger. L’essentiel est que les informations les plus importantes soient faciles d’accès. Elles doivent être présentes à plusieurs endroits-clés de votre page :

  • dans le titre,
  • dans l’introduction,
  • dans les intertitres.

En faisant ce choix, on s’assure que votre cible accède en un coup d’oeil aux éléments qui l’intéressent. Ensuite, cela ne tient qu’à elle d’approfondir sa lecture en lisant les paragraphes. Ces derniers sont là pour développer les informations données dans les titre, introduction et intertitres. Ils donnent ainsi des compléments. 

Est-ce que mon contenu est compréhensible par ma cible ?

Vous avez maintenant un contenu intéressant, riche en informations, bien structuré. Mais est-ce qu’il est compréhensible ? Selon nos connaissances ou notre milieu social, on ne comprend pas tous les mêmes références, les mêmes mots, etc. Il faut donc vous adapter à cette donnée :

  • Si vous parlez à un professionnel qui évolue dans le même secteur que vous, vous utilisez le même langage ;
  • Si vous vous adressez à un professionnel qui n’y connaît rien à votre domaine, vous devez vulgariser vos propos ;
  • Si vous ciblez un particulier qui est un expert ou un passionné de votre secteur, vous pouvez utiliser des mots techniques ;
  • Si vous rédigez votre contenu pour une personne novice, il faut vulgariser et être pédagogue.

Quand vous adaptez votre vocabulaire, il faut prendre le réflexe d’expliciter les sigles et les acronymes. Vous devez aussi employer les mêmes mots que votre cible. Dans tous les cas, il est important que votre contenu soit simple, facile à comprendre. Pour cela, rien de mieux que d’éviter les phrases trop longues et trop complexes. Allez droit au but !

4 questions pour avoir un contenu pertinent
Marie Bodet

Rédactrice web depuis 2015, Marie Bodet a longtemps travaillé chez l'annonceur. Elle est aujourd'hui freelance pour proposer ses services de rédacteur web indépendant aux assocations, PME, agences.... Elle partage également ses connaissances durant des séances de formation et de consulting.

Aucun commentaire

Poster un commentaire