Les backstages de ma vie de freelance

Et si vous receviez toutes les deux semaines un mail vous donnant des conseils en référencement naturel et en rédaction web et un aperçu de mon quotidien de freelance ?

[mc4wp_form id=”24177″]

Comprendre le référencement sur Ecosia

On le sait : il est dangereux d’avoir un trafic 100 % dépendant de Google. C’est pour cela qu’il faut s’intéresser aux autres moteurs de recherche, comme Ecosia. Il séduit de plus en plus d’internautes grâce à un concept simple : toutes les 45 recherches, un arbre est planté dans le monde. Il est même possible de suivre le nombre d’arbres plantés par l’utilisateur grâce à un compteur. L’autre particularité d’Ecosia est de dépendre de Bing. Alors, comment réussir à s’indexer correctement sur ce moteur de recherche ? Comment conquérir les résultats organiques d’Ecosia (et de Bing) ? C’est ce que l’on va essayer de voir !


Qu’est-ce qu’Ecosia ?

Un concept écologique

Le moteur de recherche Ecosia a vu le jour en décembre 2009. Il a été créé par Christian Kroll. L’outil se base sur l’idée que chaque recherche peut utile. Ainsi, toutes les 45 requêtes environ, la plantation d’un arbre est financée. Très rapidement, l’utilisation du moteur de recherche s’est étendue à toute l’Europe. Il a ainsi obtenu plusieurs prix et a été certifié B Corp. Cette certification allemande salue son modèle : une entreprise sociale.

Aujourd’hui, le moteur de recherche est disponible sur tous les appareils et navigateurs. Pour l’instant, il est disponible dans 6 langues (et donc, autant de pays) : allemand, anglais, français, néerlandais, espagnol, italien. Ecosia en est donc encore à une utilisation majoritairement européenne.

Quelques chiffres-clés (2018)

  • Environ 7 millions d’utilisateurs ont installé Ecosia par défaut.
  • 36 personnes (salariées et free-lances) composent l’équipe.
  • Environ 666 000 € de revenus générés en septembre 2018.
  • Environ 20 millions de requêtes par mois sur le moteur.

Comment fonctionne le moteur de recherche ?

L’algorithme du moteur de recherche

Il faut savoir qu’Ecosia n’est pas à proprement parler un moteur de recherche. En effet, les résultats affichés sont générés depuis l’index de Bing. Si le secret de son algorithme reste bien gardé, il est toutefois possible d’en connaître les grandes lignes :

  • mobile-friendly : la comptabilité mobile est un critère de référencement. Il l’évalue en analysant la navigation, la lisibilité, le défilement et l’accessibilité de tous les éléments (textes, vidéos…) ;
  • langage naturel : la phonétique et la sémantique sont pris en compte. C’est également le cas de l’orthographe et de la grammaire. Ainsi, le positionnement d’un site dépend en partie de la qualité de l’écriture (fautes ou non).
  • autorité : il s’agit d’un critère important de l’algorithme de référencement. L’autorité prend en compte la réputation, l’historique du site et le taux d’engagement.
  • JavaScript : le Bingbot est capable de lire le JavaScript dans une certaine mesure. Toutefois, il ne peut pas assurer le crawl de l’ensemble du site codé en JS. Pour palier à ce problème, Bing conseille d’avoir un site dynamique (pour adapter le code à l’internaute ou au bot).
  • intention : si on en croit Searchenginejournal.com, l’algorithme se base moins sur les liens que sur les intentions de l’internaute. L’objectif est ainsi de faire en sorte que les résultats proposés collent au mieux à l’intention de l’internaute pour qu’ils soient pertinents.
  • backlinks : vous l’avez compris, le positionnement dans Bing est moins soumis aux liens que dans Google. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il faut négliger ce point.

L’utilisation des tags de recherche

Pour faciliter les recherches entre les différents moteurs de recherche et sites, Ecosia propose des tags. Ainsi, en ajoutant #m à la fin d’une requête, on est directement dirigé sur Google Maps. Il en est de même pour facebook (#fb), Google (#g), images (#i), Wikipédia (#w), etc. En tout, il existe une trentaine de tags.

L’option de résultats personnalisés

Tout comme Google, Ecosia propose des résultats de recherche personnalisés. Cette option peut être désactivée. Elle peut aussi être contrée par une fonctionnalité Do not track du navigateur. Les informations collectées par Ecosia (et donc Bing) sont automatiquement supprimées après 18 mois, par Bing.

L’affichage des résultats organiques

La page de résultats d’Ecosia est composée :

  • 3 résultats payants (en-haut),
  • 1 résultat avec rich snippet,
  • 9 résultats organiques,
  • 3 résultats payants (sur le côté),
  • résultats d’images,
  • résultats de vidéos,
  • extrait de site (type knowledge graph),
  • des recherches associées.

Sur les requêtes testées, il n’y en a aucune qui affiche de plan.

Marie Bodet

Rédactrice web depuis 2015, Marie Bodet a longtemps travaillé chez l'annonceur. Elle est aujourd'hui freelance pour proposer ses services de rédacteur web indépendant aux assocations, PME, agences.... Elle partage également ses connaissances durant des séances de formation et de consulting.

Aucun commentaire

Poster un commentaire