Les backstages de ma vie de freelance

Et si vous receviez toutes les deux semaines un mail vous donnant des conseils en référencement naturel et en rédaction web et un aperçu de mon quotidien de freelance ?

[mc4wp_form id=”24177″]

Qu'est-ce que le Green Code Label ?

Qu’est-ce que le Green Code Label, le label pour des sites éco-responsables ?

De plus en plus, on prend conscience qu’Internet a un impact sur l’environnement. Et de plus en plus, on se rend compte que la planète n’est pas dans une situation très positive (euphémisme). Alors, il faut essayer de mettre en place certaines choses. Après avoir parlé avec vous d’Ecosia, on parle aujourd’hui du Green Code Label.

Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une certification prouvant que votre site a un impact moindre sur l’environnement. L’idée est simple : rendre reconnaissables les sites internet éco-responsables. Pour l’obtenir, votre site doit être audité. Si les résultats sont à la hauteur, vous bénéficiez du Green Code Label pendant deux ans.

Pourquoi est-il important d’avoir un site internet eco-responsable ?

Vous n’êtes pas sans savoir que chaque site internet est hébergé. Qui dit hébergement, dit data centers. Il en existe plusieurs milliers sur notre chère planète. Au total, il existe 67 millions de serveurs hébergés dans ces centres informatiques. Vous imaginez ? Cela combiné au nombre d’utilisateurs et aux supports numériques (téléphones, ordinateurs…), l’univers numérique pèse 223 millions de tonnes. On est donc bien sur une pollution numérique.

D’autres statistiques sont aussi intéressantes pour en prendre conscience : 

  • une minute de recherche sur internet consomme 100 Watts sur un ordinateur fixe et 20 Wats sur un ordinateur portable ;
  • chaque année, une personne effectue en moyenne 949 recherches, soit une dépense énergétique équivalente à 1,5 million de kilomètres en voiture ;

Qui peut faire labelliser son site internet ?

Tout le monde ! C’est ça qui est magique. Toute organisation possédant un site internet peut demander à la labellisation. Cela ne veut pas dire que vous l’aurez, mais vous pouvez essayer ! Pour passer le test, il faut passer par 5 étapes : 

  • l’auto-évaluation : vous devez évaluer vous-même votre site internet, en répondant très simplement à des questions ;
  • l’accompagnement : vous êtes accompagné par un spécialiste qui vous aide à mettre en oeuvre les critères de labellisation ;
  • la demande : le Green Code Lab vous transmet un devis afin de réaliser l’audit de votre site et donc, de le labelliser ;
  • la labellisation : le devis est validé, permettant à un consultant certifié de faire l’audit de votre site et de vous délivrer le label ;
  • la réévaluation : le label ayant une durée de vie de 2 ans, il faudra repasser par ce même processus d’examen afin de le renouveler ;

Quels sont les points à travailler pour obtenir le Green code label ?

Il y en a une trentaine, en tout. Coup de chance : certains correspondent déjà aux recommandations de Google et Bing pour améliorer la vitesse de votre site internet. En effet, plus votre site se charge rapidement, moins il utilise d’électricité. Aussi simple que cela. Parmi les points les plus faciles à modifier, il y a : 

> Utiliser du CSS plutôt que des images

Même la plus petite photo peut peser lourd et exiger un surplus d’énergie pour se charger. Alors, plutôt que d’insérer des images dans le corps de vos pages, pourquoi ne pas faire autrement ? 

Les navigateurs sont capables de créer des objets graphiques en se basant sur du CSS. Cela peut être des rectangles colorés, des objets, des dégradés… En utilisant cette fonctionnalité des navigateurs, vous économisez de l’énergie. Évidemment, cela n’est pas valable si vous souhaitez illustrer votre contenu avec de jolies photos !

> Choisir des polices standards

Il y a certaines polices de base que tout navigateur possède : Arial, Raleway… Et puis, il y a des polices plus originales et spécifiques à certains sites internet. Celles-là doivent être téléchargées en plus des fichiers CSS, Javascript, etc. Cela ne fait que gaspiller plus d’électricité.

> Minimiser le nombre de requêtes SQL

Tout site internet est doté d’une base de données. Lorsque l’on visite un site, des requêtes SQL sont envoyées vers cette base de données. Comme pour tout, cela ne se fait pas sans un prix. En minimisant le nombre de requêtes, on s’assure de ne pas sur-solliciter la base de données et donc, d’éviter un trop grand nombre de connexions. Résultat : on consomme moins !

> Optimiser les images

Comme on l’a vu dans le premier point, les images sont nécessaires et ne peuvent pas être remplacées par des objets dynamiques. On va donc devoir travailler :

  • la taille des visuels : adaptez les dimensions à l’emplacement prévu ;
  • la réduction du poids : compressez le poids au maximum ;

> Adapter les vidéos à la taille des écrans

Chaque visiteur n’utilise pas le même support pour aller sur votre site. Cela peut être un téléphone, un ordinateur, une tablette… Et même là, la taille d’écran varie selon le modèle de l’appareil. Il faut donc prévoir plusieurs formats et tailles pour chaque vidéo. Ainsi, le navigateur choisit le plus adapté et évite un téléchargement trop lourd.

> Compresser les fichiers HTML, CSS, JS

Sur votre ordinateur, tous vos documents pèsent un certain poids. C’est la même chose avec les fichiers HTML, CSS, JS… Il faut donc les compresser afin de réduire le poids de chaque page. Il existe des plugins dédiés, des CMS qui le proposent et même des serveurs web qui le permettent.

> Réduire le nombre d’iframes

D’une manière générale, les iframes ne sont pas très appréciées des moteurs de recherche. Elles le sont encore moins quand vous souhaitez avoir un site eco-responsable. Il faut donc réduire leur présence, surtout quand elles ne fonctionnent pas, car elles sont susceptibles de bloquer l’affichage de votre site.

> Ne pas lancer des contenus vidéos ou audios automatiquement

En plus d’être dérangeant, le lancement d’une vidéo ou d’un audio sans que l’internaute l’ait demandé n’est pas conseillé. En effet, les vidéos consomment de la bande passante et donc, de l’énergie. Alors que l’internaute n’a pas sollicité la lecture. Donc, autant sans passer !

Quelques ressources pour en savoir plus : 

Qu'est-ce le label Green Code pour les sites internet ?
Marie Bodet

Rédactrice web depuis 2015, Marie Bodet a longtemps travaillé chez l'annonceur. Elle est aujourd'hui freelance pour proposer ses services de rédacteur web indépendant aux assocations, PME, agences.... Elle partage également ses connaissances durant des séances de formation et de consulting.

Aucun commentaire

Poster un commentaire